JARDINS MIGRATEURS 
VENDREDI 23 MARS

 /!\ En raison d'une modification de la tournée d'Ablaye Cissoko, le concert est avancé au Vendredi 23 Mars (et non plus le samedi 24 mars comme annoncé initialement).

Entre le djéli malinké conseillant les rois-guerriers et narrant leur glorieuse généalogie, et le bakhshi du Khorasan, lettré,chamane et barbier, il ne semble ainsi y avoir qu’une corde deluth.

C’est à croire que les mélodies et l’oralité viennent autant dela terre, de l’eau et de l’air que du coeur des hommes. De nos jours, ces libres penseurs et voyageurs font du monde leur jardin à la façon des musiciens de Constantinople et d’Ablaye Cissoko, griot de Saint-Louis du Sénégal, éternel oiseau migrateur et maître dela kora.

On dit de cette harpe luth du Royaume mandingue qu’elle était le bien le plus précieux et disputé de la femme-génie.

De cette créature céleste, Ablaye semble avoir hérité la grâce : douceur de son timbre, finesse de ses lignes mélodiques, fluidité de son doigté,virtuosité sans tapage, propos d’une générosité ciselée, écho à l’enfance et maturité du sage mêlés.

Entre le trio Constantinople et Ablaye, nous assistons à la rencontre simple des cordes et des voix qui rappellent aux sources la beauté d’être…

Gant an triad Constantinople hag Ablaye ez omp amañ gantkejadenn didro ar c’herdin hag ar mouezhioù a gas ac’hanompda vammennoù kened ar bezañ...