Méditation en clair obscur

VENDREDI 10 FEVRIER - 20H30

La nuit brouille les pistes. Elle favorise le feu, le jeu de rencontres incandescentes. Dans ce Nocturne de douceur et de délicatesse, un violoncelle tourbillonnant aux inflexions classiques et nomades s’emmêle aux notes en pluie délicate de la kora, au folk d’une guitare, au tambour ka et à sa cohorte d’esprits. Sur les instruments, surfent des chansons en créole antillais portées par des mélodies qui chaloupent. Ici, les territoires se brouillent. Le Mali épouse les contours de la Guadeloupe, de la Martinique… Mais au fond, qu’importe ? La musique résonne neuve, toujours mouvante, vécue au présent, forgée par l’amour conjugué de quatre musiciens, quatre humains, qui s’offrent leurs sons et leurs héritages en partage, sans frontière, le coeur grand ouvert. Le projet « Nocturne » c’est tout cela. En compagnie des maîtres Vincent Segal au violoncelle, Ballaké Sissoko à la kora et Roger Raspail aux percussions, le chanteur-guitariste, aventurier de la créolité, David Walters nous propose une méditation en clairobscur, un voyage teinté de mélancolie, un feu sacré à l’infinie douceur… “Un bouquet de onze chansons aux airs de berceuse, qui invitent à rêver pendant nos nuits sans voyage.” (Télérama)

Ar raktres Nocturne eo karantez a-gevret pevar muzisian, pevar mailh, pevar den a brof o sonioù hag o hêrezhioù an eil d’egile evit o rannañ ganeomp.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ils sont destinés à assurer son bon fonctionnement, à faciliter votre navigation,vous permettre d'interagir avec les modules sociaux, réaliser des statistiques de visite.